ACTUALITE

Déclaration du Bureau de Travail du Comité central du PCC pour les affaires de Taïwan concernant la visite provocatrice à Taïwan de Nancy Pelosi

Le 2 août, la présidente de la Chambre des représentants américaine Nancy Pelosi a entamé une visite provocatrice dans la région chinoise de Taïwan. Cet événement, d’une nature particulièrement abjecte, représente une escalade de la collusion entre Taïwan et les États-Unis, et entraînera des conséquences extrêmement lourdes. Il s’agit d’une grave violation de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de la Chine, d’une grave contravention au principe d’une seule Chine et aux trois communiqués conjoints sino-américains, d’un grave bafouement du droit international et des principes fondamentaux régissant les relations internationales, et d’une dénonciation des engagements politiques solennels qu’ont pris les États-Unis vis-à-vis de la Chine, émettant un signal fort trompeur aux forces prônant « l’indépendance de Taïwan ». À l’encontre de cette visite, nous faisons part de notre ferme opposition, sévère condamnation et vive protestation.

Il n’existe au monde qu’une seule Chine, Taïwan en faisant partie. Le principe d’une seule Chine est une norme universellement acceptée des relations internationales et un consensus général de la communauté internationale. La question de Taïwan est une affaire interne à la Chine et s’interdit de toute ingérence étrangère. Depuis un certain temps, le gouvernement américain multiplie ses propos et ses actes erronés au sujet de la question de Taïwan, relevant continuellement le niveau des liaisons officielles entre Taïwan et les États-Unis, renforçant leur collusion militaire, poursuivant la vente d’armes à Taïwan et aidant cette dernière à recourir à la force afin de repousser la réunification. Le Congrès américain publie fréquemment des propos erronés sur Taïwan, et a proposé et adopté après examen plusieurs résolutions pernicieuses concernant Taïwan. Ces manœuvres de la partie américaine cherchent à déformer et à vider de son sens le principe d’une seule Chine, à jouer la « carte de Taïwan » et à se servir de Taïwan pour contenir la Chine, dans le dessein de faire obstacle à la réunification totale de la Chine et au renouveau de la nation chinoise. Non seulement le gouvernement actuel des États-Unis ne corrige pas la faute grave commise par le gouvernement précédent, mais en plus il tâche davantage d’embrigader ses alliés et ses clans dans son instrumentalisation de Taïwan, son attaque insolente à la résolution 2758 de l’Assemblée générale de l’ONU et sa propagation de la thèse fallacieuse du statut indéterminé de Taïwan, et ce dans sa tentative d’internationaliser la question de Taïwan.

Les activités sécessionnistes visant à « l’indépendance de Taïwan » constituent la plus sérieuse entrave à la réunification de la patrie et un grand danger latent pour le renouveau national. Les autorités du Parti démocrate progressiste de Taïwan s’obstinent dans leur position erronée de « l’indépendance de Taïwan », servant volontiers de pion aux forces antichinoises des États-Unis pour contenir la Chine et s’enfonçant ainsi dans leur provocation sans scrupule à des fins indépendantistes. Mais elles se trompent complètement dans leur lecture de la situation et leurs calculs. Dans leur intérêt personnel, elles s’entêtent à défier le principe d’une seule Chine, à refuser de reconnaître le Consensus de 1992, à créer des conflits entre les deux rives du détroit de Taïwan et à se montrer irréductibles dans leur tentative sécessionniste avec l’aide des États-Unis. Les agissements à visées indépendantistes des autorités du Parti démocrate progressiste de Taïwan et leur collusion avec les États-Unis, qui brade l’intérêt national, ne font que pousser Taïwan vers l’abîme du désastre et mener la majorité des compatriotes taïwanais à de grandes catastrophes.

La réunification de la patrie et le grand renouveau de la nation chinoise sont entrés dans l’irréversible marche de l’histoire. La patrie doit être réunifiée et elle le sera, et ce, indépendamment de la volonté de certaines forces américaines incorrigiblement antichinoises et des chimères des forces sécessionnistes visant à « l’indépendance de Taïwan ». Nous avons toujours en main le calendrier et le rythme de la réunification. Les forces américaines antichinoises et les autorités du Parti démocrate progressiste de Taïwan, quels que soient leurs agissements, ne changeront rien au fait que Taïwan fait partie de la Chine. Pelosi et ses congénères, quelles que soient leurs méthodes pour « contenir la Chine en soutenant Taïwan », ne parviendront pas à empêcher la marche de l’histoire vers la réunification de la Chine.

Nous exhortons la partie américaine à y voir clair dans les tenants et aboutissants de la question de Taïwan, à discerner le fait et la réalité que les deux rives du détroit de Taïwan appartiennent à une seule Chine, à s’en tenir au principe d’une seule Chine par des actions concrètes, à appliquer les trois communiqués conjoints sino-américains, à ne plus dévier davantage sur la mauvaise voie. Nous avertissons avec fermeté les autorités du Parti démocrate progressiste de Taïwan qu’il faut abandonner toute tentative d’« indépendance de Taïwan » et cesser de s’enfoncer dans cette impasse indépendantiste. Faute de quoi, tous agissements sécessionnistes se feront écraser par la puissante force anti-sécessionniste du peuple chinois.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page